en 2006, Internet a connu, dans l’est de l’Asie, sa première grande panne

https://www.lemonde.fr/economie/article/2006/12/28/internet-a-connu-dans-l-est-de-l-asie-sa-premiere-grande-panne_850055_3234.html

Cet article a été publié dans Nouvelles du monde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour en 2006, Internet a connu, dans l’est de l’Asie, sa première grande panne

  1. ef dit :

    théme proche

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ruption_solaire_de_1989
    Effets
    Panne électrique au Québec

    Plusieurs réseaux électriques en Amérique du Nord ont ressenti l’effet de la tempête et signalé des incidents, allant de fluctuations mineures jusqu’à la défaillance de lignes et au bris d’équipements7. C’est toutefois au Québec que les conséquences de la tempête ont été les plus graves.

    Le choc a créé une trentaine de variations brusques du champ magnétique terrestre, qui ont provoqué le déclenchement des mécanismes de protection des lignes de transport d’électricité, isolant le réseau de la Baie-James et entraînant une panne générale d’électricité2 qui a duré 9 heures. Blais et Metsa (1993) décrivent la séquence des événements :

    « Les courants telluriques induits par l’orage ont engendré des tensions et des courants d’intensité considérable sur le réseau de La Grande. L’asymétrie de tension sur le réseau à 735 kV a atteint 15 %. En moins d’une minute, les sept compensateurs voltampère réactifs statiques en service du réseau La Grande ont défailli [sic] l’un après l’autre… Après la perte du dernier compensateur voltampère réactif statique, la tension a chuté si radicalement sur le réseau La Grande (0,2 u.p.) que chacune des cinq lignes vers Montréal est tombée en panne en raison d’une perte de synchronisme (défaut virtuel) et que l’ensemble du réseau s’est séparé. La perte de 9 450 MW de capacité de production a provoqué une baisse rapide de fréquence aux sous-stations de répartition. Les commandes de délestage automatique en cas de fréquences insuffisantes ont bien fonctionné, mais elles ne sont pas conçues pour une récupération après une perte de capacité de production équivalente à environ la moitié de la charge du système. Le reste du réseau s’est écroulé pièce par pièce en 25 secondes. »

    Il s’agit des dégâts les plus importants causés par un orage magnétique2.

    J'aime

  2. ef dit :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ruption_du_Samalas_en_1257
    Conséquences de l’éruption
    Conséquences locales

    L’éruption a sans doute dévasté, et rendu partiellement inhabitable pour des décennies, l’île de Lombok, ainsi que Bali et l’ouest de Sumbawa. Le roi javanais Kertanagara annexe en 1284 l’île de Bali à son propre royaume, sans rencontrer de forte résistance. Cela pourrait s’expliquer par le fait que l’île ait été durablement dépeuplée et désorganisée par l’éruption6.
    Hiver volcanique
    Article connexe : Hiver volcanique.

    L’éruption du Samalas a provoqué, selon une étude récente reposant sur les traces géochimiques, le plus important relâchement de gaz (notamment dioxyde de soufre et gaz chlorés) dans la stratosphère de l’ère commune, devant l’éruption du Tambora en 1815, bien mieux documentée. Le dégagement est estimé à 158 millions de tonnes de dioxyde de soufre, 227 millions de tonnes de chlore, et 1,3 million de tonnes de brome16. Un tel relâchement de gaz a un effet important sur le climat, par un phénomène connu sous le nom d’assombrissement global.

    Ainsi, les années suivant immédiatement l’éruption ont été plus froides que la normale dans plusieurs régions du monde. Cette période froide, attestée aussi bien par les traces paléoclimatiques, telles que la dendrochronologie17,18, que par les témoignages historiques directs, a provoqué de mauvaises récoltes.

    Ainsi l’Angleterre a connu une grave famine en 1258, et certains chercheurs font désormais un lien avec l’éruption. Cet épisode est relaté dans la Chronica Majora19. Un ensemble de fosses communes contenant 10 000 à 15 000 squelettes a été découvert dans la partie est de Londres à la fin des années 1990. D’abord attribué à la grande peste, il s’avère finalement avoir été creusé pour les victimes de la famine de 1258-1259, un siècle plus tôt. La population de Londres à l’époque était de l’ordre de 50 000 habitants, ce qui donne une idée de l’ampleur des pertes humaines20.

    Des prix anormalement élevés de la nourriture sont aussi signalés dans plusieurs pays d’Europe, provoquant des troubles sociaux et, peut-être, l’émergence du mouvement des flagellants en Italie5. Au Japon, le Azuma Kagami rapporte un été froid et pluvieux et de mauvaises récoltes provoquant une famine18.
    Reconstructions des températures de l’hémisphère nord depuis 2 000 ans.

    Cependant, un article de recherche publié en janvier 201718 relativise cet effet sur le climat, en notant que l’Amérique du Nord ne semble pas avoir été touchée par ce refroidissement, et suggère que la situation alimentaire en Angleterre comme au Japon était déjà difficile avant l’éruption, qui n’aurait qu’aggravé une crise existante. De même, en 2009, un article estimait que malgré une émission de soufre dix fois plus importante, le refroidissement provoqué par cette éruption était à peine plus marqué que celui créé par le Pinatubo en 1991, et expliquait cette incohérence apparente par la taille des particules émises, plus grosses dans le cas du Samalas21.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.