Réflexion été MEADOWS et anthropocène

Je n’ai pas lu le livre, ce n’est donc pas une fiche de lecture.

lui, Oui : Rapport du Club de Rome – Donella Meadows, Dennis …

« Dans la version de World3 de 2004, il y a 315 variables, ces variables sont classées en secteurs et sous-
secteurs. On distingue cinq secteurs:
– Population (divisée en 4 sous populations)

-Capital: le capital est exprimé en dollars, il se découpe en trois sous-secteurs

-l’agriculture

-Ressources non renouvelables: les ressources non renouvelables englobent l’ensemble des matériaux non renouvelables utilisés dans l’industrie.

-Pollution: dans ce secteur la pollution prise en compte est la pollution persistante (PPOL) ; c’est-à-dire les polluants ayant une durée de vie supérieure au temps d’exécution du modèle. »

source :

« Analyse du modèle World3: sensibilité, dynamique, et pistes d’évolution »

Mathilde Jochaud du PlessixDépartement InformatiqueINSA de LyonProjet de Fin d’Études

Il en ressort
que les paramètres les plus influents sont :
– ALIC1 (average life of industrial capital 1),
– DCFSN (desired completed family size normal),
– ILF (inherent land fertility),
– FIOAC1 (fraction of industrial output allocated to consumption constant 1),
– RLT (reproductive lifetime),
– ICOR1 (industrial capital output ratio 1),
– LEN (life expectancy normal),
– LFH (land fraction harvested)

Lorsqu’on effectue une simulation en modifiant uniquement CUF de 10%, on obtient effectivement un
résultat radicalement différent du scénario de référence. Ce résultat valide les conclusions de Vermeulen
et de Jhong en 1976.
CUFT est la table qui met en relation LUFD (Labor Utilization Fraction Delayed) et CUF. CUF est
défini comme étant la quantité de capital disponible utilisée pour la production de biens et de service »

Analyse plus « mécaniste »:

A SUIVRE

+++

Episode 1 :

La conclusion usuelle de la modélisation, scientifique, est qu’une croissance économique exponentiellement n’est pas soutenable dans un monde aux ressources finis.

Je ne vais pas critiquer une modélisation c’est un support de réflexion. Une variable n’est pas considérée : la connaissance, son niveau d’évolution et sa dispersion dans l’humanité (certains la considère comme une Entropie).

Deux notions ne sont pas envisagées 1/ la terre reçoit plus d’énergie du soleil que ce qu’elle consomme et elle n’est pas épuisable 2/ le passage à la « vrai » vie induit de considérer les frictions technologiques autrement dit l’Ingénierie. Enfin La terre et l’univers restent à des échelles largement supérieures à celle de l’Humanité.

Dans le domaine méthodique, c’est un point de vue global ! Cela n’envisage pas comment l’Humanité s’organise (et donc l’induction géopolitique). Il va falloir envisager anthropocène ! Pourquoi ? pour penser les conséquences.

Les observations concluent un effondrement après un maximum, de la population, des stocks de ressources accessibles, JMJ envisage une solution pour sauver l’Humanité mais à contrainte politique forte (disons que c’est la fin du libéralisme). JMJ l’a posté avant d’avoir créait ses entreprises et associations.

Avons nous dépasser notre « optimum climatique » (à l’instar)?

L’exercice est périlleux sur un blog :

Conséquences Géopo+ suivi des Effondrements Etatiques

Géopolitique du monde Zéro

Anthropocène :

Le cas du charbon, dont la consommation à l’échelle mondiale n’a cessé d’augmenter, pourquoi le Royaume Uni a abandonné cet usage au profit du Pétrole ? Parce qu’il y avait plus d’opportunité à maintenir sa position « politique » en étant le « premier » sur une nouvelle ressource. La théorie des JEUX est une connaissance humaine non négligeable.

De même y a t’il plus d’avantage que d’inconvénient à s’accaparer les derniers stocks d’une ressource périssable ou de l’abandonner ?

Rétro-pensée : Pourquoi poser ces sujets à l’écrit conduit nécessaire à affirmer certaines idées solutions ? l’enjeu de comprendre en avance « l’effondrement »? Cela se précise néanmoins avec cette nouvelle source.

Quand des ressources seront inaccessibles, la finance se volatilisera car elle n’aura plus de support pour s’exprimer (elle ne sera plus ni une réserve de consommation ni un stock de travail). Ne pouvant concevoir les boucles de rétro-action technologiques, commerciaux l’incertitude rendra la politique Etatique trés difficile. De même d’un point de vue alimentaire « tenir » la répartition actuelle des calories entre les individus sera un grand probléme à même de changer la société elle-même.

réflexions écolos basées sur les pro. de la convention citoyenne Climat

Cet article a été publié dans Théories - Penser le monde. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Réflexion été MEADOWS et anthropocène

  1. Ping : Parler d’empreinte Est ce raisonnable ? | Géopolitique – Archives

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.