Défoulement 2 – régime le changement c'est maintenant

Pour une fois, je vais faire une analogie entre les multiples sens d’un mot.

francois-hollande-affiche-officielle-ps-2012-le-ch1-239x300

Régime

On pourrait penser qu’il est temps de serrer la ceinture culinaire, on peut aussi comprendre que nous sommes en train de parler d’un changement de régime politique.

Les partisans  se sont plu à décrire les bourgeois comme gros, nous avions un président qui faisait le jogging etc.

Bref parlons de politique

  1. A) Marotte française  coté intellectuel, le changement, c’est la même pratique que celle, plus populaire, de refaire la composition de l’Equipe de France…

Nous entendrons certains volontaires pour la Monarchie (quelle lignée ?) ou la dictature (qui a un vrai charisme?); Certains attendent même LE GRAND SOIR.

  1. B) Ensuite nous avons les analystes économiques, qui annoncent qu’il faut faire telle ou telle réforme. Biensur personne n’est capable d’assumer politiquement ces choix, comme d’autres sont incapables d’accepter d’appliquer des décisions venant du politique. Bref cela tourne en rond.
  2. C) Plus réaliste (encore que), nous entendons qu’il faut réformer notre république. Il faut passer de la Vème à la VIème.

Listing de bonnes intentions, sans prise en compte de la pratique réelle du pouvoir, cela se heurte continuellement aux groupes de pressions.

Maintenant oui

Maintenant, C’est mon humeur !

Il faut un changement de régime.

Pourquoi ? Parce que le régime réformiste actuel souffre d’un grand mal qui s’appelle… la MAUVAISE FOI.

Certe c’est un mal français mais clairement il n’y a plus de place pour une perspective progressive par la voix citoyenne.

Le propre de notre régime est répartition (état providence), réformisme (dialogue et système pressions- concessions), prime à l’agitation prod. (Intégration de la communication, prime à la publicité). Il est certain que le régime est libéral mais de mon côté je l’ai toujours perçu comme une nécessité pour gérer la multitude (et la population croissante).

C’est un régime cela signifie qu’il alimente la communauté citoyenne et que c’est son ressort de pouvoir.

Nous ne pouvons pas nier que depuis le début à la république il reste conservateur (le jumeau usuel du libéralisme).

Sur ce point cela alimente la demande nouvelle république, mais ce n’est qu’un sujet marionnette. Car au final il n’y a jamais eu d’adéquation entre les pratiques de terrain et la loi, bref avec la modernité.

La loie souvent ne vise qu’à compenser les pertes qu’un groupe de pression a subit face à nouveau fait social. Bref contrairement à de nombreux pays, il n’y a pas de « programme » économico-politique qui vise à soutenir un changement qui va diffuser des richesses dans la communauté.

Nous subissons, en tant que périphérie les innovations venant du centre (les USA). Le jeu ici n’est pas de faire un bilan exhaustif mais de déboucher sur le défoulement.

Dans la crise actuelle qui dure, avant une déflation, nous subissons un décalage flagrant entre le fonctionnement étatique et la vie des générations.

Bref  cette république doit revenir aux fondamentaux qu’a connu le territoire français depuis quelques siècles, qui se rapproche de ce que le bon sens (populaire et collectif)  nous rappelle.

Maintenant oui, Oh OUI

– D’abord les Hommes politiques

Nous dénonçons les accointances et bien maintenant la charge politique sera bénévole.

Elle sera interdite aux personnelles travaillant dans la fonction publique.

Cette même fonction sera réduite au régalien et à des instances régulatrices des activités qui ont conduit à notre développement pendant les 30 glorieuses. Vous comprenez que je parle du statut des administrateurs.

Je ne dis pas la fin de la SNCF, je dis que l’état doit comprendre en réfléchissant sur les sujets et travailler à son maintien mais que le cœur de l’activité ferroviaire reste une activité commerciale. Ce que tout consommateur comprend en achetant son billet de train.

– Secondo, ces administrateurs de la fonction publique n’ont plus le droit de vote.

Et oui il y a quelques temps la république avait peur de ses soldats et ils n’avaient pas le droit de voter.

Il me parait logique que celui qui bénéficie du statut fonctionnaire, n’est pas le parti de décider (influencer le politique) de son budget.

Nous parlons de l’impossibilité de licenciement. Je ne dis pas que le système de promotion et de hiérarchie doit rester en l’état. Je dis que ce ne sont pas aux fonctionnaires de faire la grève pour défendre les employés du privé.

Les Hommes politiques seront donc, peut être, des chômeurs en tout cas en détachement de leurs employeurs (à temps plein ou pas).

Nous avons des écoles qui font des têtes bien faite, il devient anormal de dire que la vie s’arrête après avoir passé les concours.

-Tertio, si au global le budget prévisionnel, ne doit pas faire de bénéfice, il doit être possible que certains services-entités étatiques- cherchent des gains de productivité et les redistribuent à leurs employés.

Les camions qui tournent dans la caserne pour garder le budget essence l’année prochaine, c’est (déjà) fini.

Avec tout ça je ne dis pas que telle ou telle politique doit être faite, je dis si les salariés dirigeants des grands groupes ont le droit de faire ce qu’ils veulent. Nous sommes en droit de demander qu’ils ne soient pas juges de la valeur économique de l’état (émission monétaire et agences de notations par exemple).

Ou alors la force régalienne serait en droit de venir sur place demander d’appliquer les engagements pris librement pour la vitalité du collectif !

Comprendre, on ne vous baisse pas les impôts dans cette situation catastrophique pour que vous redistribuez en dividendes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s