Révolte passive, une possibilité ?

Connexes (voir en commentaire): France d’Ancien Régime, l’époque anarchisme

Note d’humeur, réalisme ou trop bu de café ?

Quand l’arrivisme fait loi,

Que les personnes physiques sont de plus en plus Imposés par Tous les Impôts,

en considérant le rapport revenus/charges

Que les services Publics deviennent moins (beaucoup) efficients,

Que l’on doit « tout faire » quotidiennement, pour compenser des déficiences d’activités collectives,

le principe actuel de la société Moderne est la « délégation des taches » pour permettre une spécialisation

Quand on constate tous les Jours que les Entreprises, les finances etc. ne paient plus d’impôts, sont sans foi ni loi,

Quand ce qui est appris à l’École, à Nos Enfants est déstructurant,

Quand l’instauration de la défiance est devenu le meilleur moyen de vendre du Papier,

Quand l’inactivité s’étend à des pans entiers de la société,

Après une réaction des Gilets Jaunes, citoyens Autonomes et voulant le rester, mais un  peu lourd quand à la mise en Œuvre (« le peuple a faim » »et bien qu’il mange »).

Est ce que Bientôt la révolte Passive va s’instaurer Au sein de la société ?

Je vois plutôt déjà ne plus faire ****.

cdz

Ici je n’incite rien pour Rien, c’est une réflexion Ouverte, à pondérer avec une réflexion sur le Bonheur, l’Être et l’Essence.


En aparté [****]:

https://www.nextinpact.com/news/105951-liberte-dexpression-juliette-meadel-suggere-impot-charlie-hebdo-sur-gafa.htm

Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, Juliette Méadel, ancienne secrétaire d’État chargée de l’aide aux victimes, a une généreuse idée : créer un impôt sur les bénéfices des grands acteurs du numérique afin d’assurer la sécurité des journalistes, et au-delà, soutenir la liberté d’expression.

–> Donc la liberté d’expression en France, ce n’est que l’acceptation d’un métier de Journaliste, profession libérale ?

https://www.conseil-constitutionnel.fr/nouveaux-cahiers-du-conseil-constitutionnel/la-liberte-d-expression-dans-les-jurisprudences-constitutionnelles

La liberté d’expression occupe dans le système des droits fondamentaux une place essentielle. En effet, constituant une condition de la liberté de la pensée, elle exprime l’identité et l’autonomie intellectuelle des individus et conditionne leurs relations aux autres individus et à la société. Les vicissitudes de son histoire, comme en France, sont étroitement liées à la nature des régimes politiques en place, tant il s’agit d’une liberté politique.

La liberté d’expression sera ici envisagée dans son acception stricte, celle de la capacité à émettre, qui n’est qu’une fraction de l’article 11 de la Déclaration de 1789, l’autre étant consacrée à la liberté de communication (1).

–> conclusion claire, pour moi, donc opinoion : in France, We can not say « speaking is free », and law does not protect people.

Donc seul les Journalistes peuvent dire :

Faute de « shutdown », une grève de l’impôt ?

| 162 Commentaires
 
Or, faute de « shutdown », nous devons endurer l’assommoir fiscal et l’exode des talents. A moins que ne se décide une de ces rébellions des contribuables dont l’histoire à le secret. C’est ainsi que fut lancée, par exemple, la révolution de 1789. Actuellement, des appels à la grève de l’impôt s’élaborent sur le Net. Ils ont pour eux de répondre, légitimement, à des situations effectivement insupportables. J’en viens à espérer parfois une telle rupture, devant l’entêtement du pouvoir. Et vous, qu’en pensez-vous ?
suivi d’un commentaire du blog ci-dessus

https://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/questions/afin-deviter-une-imposition-importante-puis-je-beneficier-du-systeme-de

Afin d’éviter une imposition importante, puis-je bénéficier du système de l’étalement ou du quotient pour déclarer mes indemnités de départ en retraite ?

Afin d’éviter une imposition importante l’année de perception d’une indemnité de départ à la retraite, vous pouvez soit étaler l’imposition sur plusieurs années, soit bénéficier du système du quotient. À vous de choisir la solution la plus avantageuse.

 
 

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sistance_fiscale

En France

La résistance à l’impôt est interdite en France. Y inciter est même punissable d’une amende 3750 euros et de 6 mois de prison5. Le refus individuel est puni de 25 000 euros d’amende. L’État défini même l’action d’une « véritable organisation antifiscale » : – la mise en œuvre de moyens consistant soit en des voies de fait, soit en des menaces, soit en des manœuvres concertées, sur des agents des impôts ou les contribuables eux-mêmes. Cette action doit concourir au refus du paiement de l’impôt par un ensemble de personnes.

La résistance fiscale a été mise en œuvre dans les années 1950 en France par Pierre Poujade et son mouvement et durant les années 1970 par Gérard Nicoud.
En France, la loi assimile le refus collectif de l’impôt à une atteinte à la nation: L’article 1747 du Code général des impôts dispose que « quiconque, par voies de fait, menaces ou manœuvres concertées, aura organisé ou tenté d’organiser le refus collectif de l’impôt, sera puni des peines prévues à l’article 1er de la loi du 18 août 1936 réprimant les atteintes au crédit de la nation. Sera puni d’une amende de 3 750 € et d’un emprisonnement de six mois quiconque aura incité le public à refuser ou à retarder le paiement de l’impôt.« 

Date de publication : 18/06/2015
BOI-CF-INF-40-20-20150618

2. Incitation du public à refuser ou à retarder le paiement de l’impôt

100

Contrairement au précédent ce délit, n’exige pas la manifestation d’une véritable organisation antifiscale.

Il peut être le fait d’un individu pris isolément qui sans être un meneur, enjoint ou conseille au public, c’est-à-dire aux contribuables, de ne pas payer l’impôt ou tout au moins d’en différer le paiement, que ce soit verbalement ou par écrit notamment par la voie de la presse, ou au moyen de tracts.

 

!!!!!!!

22 octobre 2020 à 8 h 40 min

Rappelant qu’en France on doit payer ses impôts; que restent ils alors actuellement pour re matérialiser son pouvoir individuel citoyen dans la république ?


solutions traditionnelles : engagement politique, associatif etc.

Solution ACTIVE mais difficile à concilier avec la Vie ACTIVE Urbaine.
Solution rebelle : ne plus respecter les normes (c’est interdit biensur)…

Finalement pour un citoyen lambda « attendre l’effondrement » n’est il pas la dernière possibilité de protestation ou de reprise du pouvoir ?

Paradoxe de ne pas volontairement essayer de redonner de la structure à la société de son propre chef, puisqu’il se brisera sur le mur de la négation.
Dans l’urgence on ma souvent dit « n’essaie pas de te mettre en travers du train en marche »…

il est vrai que l’urgence ne légitime pas pour de remettre en cause l’Etat de la société au temps t.

Paradoxe de penser à ne plus Être civique quand il voudrait que tous nous le soyons PLUS.
Il s’entend que cela s’inscrit surtout dans la crise de la culture FRANCAISE.

Et cela d’autant plus que l’Avenir Projeté par cette OxCident n’est pas désirable (l’i.a. qui pense à notre place, le salaire qui tombe tout seul.)


Tout concours à de l’oisiveté, saupoudré d’une vie de consommation –> penser que Tout est permis, tout est possible, liberté morale individualiste validé par la Loi + absence de référence à la Vérité (ce n’est pas grave si ce qui est dit n’est pas réalisable, vrai, possible).

Qu’il y ait un progrès ou pas, un sens de l’histoire, se débat philosophiquement & via son éthique personnelle.

Cependant ce qu’on nous dit l’avenir MODERNE, donc le progrès, c’est une mise au chômage d’une majorité d’individu !


Biensur c’est une fiction et les potentats agissent pour maitriser leurs part d’espace médiatique mais quand même voiture autonome, robot de guerre, la numérisation de la médecine, le contrôle de notre propre organisme par des instances bureaucratiques etc n’est que promouvoir l’Holocauste des GENS.


Comme cela n’est pas souhaitable une personne raisonnable et Honnête ne peut que souhaiter l’effondrement.

lien 1min59

Liberté des antiques,puis libertés modernes de Montesquieu, Voltaire, Rousseau…

5 commentaires pour Révolte passive, une possibilité ?

  1. boder dit :

    « Comment osez-vous prendre en otage la santé de vos cuisiniers ? » : le chef Marc Veyrat se retire du guide Michelin

    Avant d’ajouter : « Vous êtes des imposteurs ne désirant que des clashes pour des raisons commerciales ». Il accuse « la nouvelle génération » présente au sein du guide Michelin de « s’attaquer aux institutions ». « C’est grave pour tous ceux qui arrivent derrière nous ».

    J’aime

  2. boder dit :

    Il y sans doute un Enjeu de Transmission au Sein de la société Française, qui crée cette difficulté existentielle. La société de consommation capitaliste fait croire que « tout est possible » (exemple: cloner un mouton pour le faire devenir ministre de l’économie)… le régime français fait croire que le Faire n’est aucunement important.

    Il y a des Enjeux Géopolitiques où certains Etats/entreprises/autres qui participent à la « Provicende » ont intéret au délitement.

    Bref une conjonction de Forces fait s’oublier le Citoyen, lui voile le Coté Obscure de la Force.

    J’aime

  3. boder dit :

    https://www.cairn.info/revue-d-histoire-moderne-et-contemporaine-2009-2-page-104.htm

    « Les suffragistes édouardiennes se rappelaient aisément la campagne de résistance passive menée par les non-conformistes, essentiellement en 1903-1904, après le vote de la loi Balfour sur l’éducation en 1902. En effet, depuis 1870 et la loi Forster qui avait établi le principe national d’une scolarité élémentaire pour les pauvres, l’État sous-traitait la gestion de l’instruction publique aux collectivités locales (écoles publiques) et à l’Église anglicane (écoles privées). Organisée et financée localement, l’école élémentaire était un enjeu confessionnel important, puisque les minorités protestantes non-anglicanes avaient rapidement opté pour la participation aux comités scolaires («school boards») en charge des écoles publiques. Or, en 1902, la loi Balfour conduit l’État à subventionner aussi bien les écoles privées que les écoles publiques non-confessionnelles [7]
    [7]Les non-conformistes étaient plutôt soutenus par les libéraux…
    . Les non-conformistes estiment alors injuste de financer des établissements scolaires de fait anglicans, et refusent en conséquence de payer l’impôt local, ou plus exactement la part correspondant au financement d’écoles confessionnelles [8]
    [8]Après estimation de la part qui devait contribuer au…
    . Si les femmes ne sont pas très nombreuses à payer l’impôt local en leur nom propre (ce sont seulement des veuves ou des célibataires), certaines participent à cette campagne de refus de l’impôt : le Times du 16 septembre 1903 rapporte que « Madame Catherine Gunn a déclaré qu’en tant que femme, elle n’avait ni franchise législative ni influence politique, et donc qu’elle n’avait aucun autre moyen de protester contre un impôt local qu’elle trouvait injuste ». On aperçoit aisément comment les suffragistes ont pu élargir la démarche. »

    Il semble que dans l’Histoire la résistance « passive » soit plutot orienté « non paiement de l’impot

    J’aime

    • boder dit :

      Marche du sel

      La « marche du sel » est une manifestation entamée par Mohandas Karamchand Gandhi le 12 mars 1930, en vue d’arracher l’indépendance de l’Inde aux Britanniques.

      Ce monopole oblige tous les consommateurs indiens, y compris les plus pauvres, à payer un impôt sur le sel et leur interdit d’en récolter eux-mêmes. L’occupant britannique construit même de vastes barrières pour prévenir l’activité illicite de faux-sauniers. Il est analogue à l’impôt de la gabelle sous l’Ancien Régime, en France.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_du_sel

      J’aime

  4. boder dit :

    ancien régime
    https://www.cairn.info/revue-dix-septieme-siecle-2009-3-page-477.htm
    Femmes et héritage en France au XVIIe siècle
    Christine Dousset
    Dans Dix-septième siècle 2009/3 (n° 244), pages 477 à 491

    https://www.ehess.fr/fr/appel-communication/travail-comme-ressource

    https://publications-prairial.fr/cliothemis/index.php?id=525
    Le sang, notion politique et régulateur social sous l’Ancien Régime. Pour une histoire longue de la race
    Jean-Frédéric Schaub

    https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/histoire-devenait-on-noble-france-sous-ancien-regime-10369/
    Comment devenait-on noble en France sous l’Ancien Régime ?

    https://www.cairn.info/la-france-a-l-epoque-moderne–9782200603175-page-39.htm
    hapitre 3. La société d’Ancien Régime
    Guy Saupin
    Dans La France à l’époque moderne (2016), pages 39 à 53

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.