Aéroport France

https://toulouse.latribune.fr/decideurs/economie/2018-03-05/l-aeroport-de-toulouse-a-essuye-les-platres-de-la-privatisation-770682.html

« L’aéroport de Toulouse a essuyé les plâtres de la privatisation »

 Par Florine Galéron  |   |  448  mots

Le Ceser plaide pour un opérateur privé français comme à Lyon

Aujourd’hui, le président du Ceser aimerait « que l’Élysée demande aux Chinois de quitter le capital de l’infrastructure au profit d’un opérateur privé à l’image de ce qui a été fait à Lyon avec Vinci ». En juillet 2016, le ministère de l’Économie a attribué l’aéroport de Nice au consortium mené par l’italien Atlantia associé à EDF Invest et celui de Lyon à Vinci.

Pourtant, le Chinois Casil Europe n’est pour le moment pas prêt à partir. « La vérité est que pour Casil Europe, l’aéroport de Toulouse est un investissement de long-terme. Nous n’essayons pas de vendre nos parts de capital. Tout ceci relève de rumeurs que nous ne voulons pas commenter », confiait début décembre Mike Poon à La Tribune. Et même si l’État a confirmé la semaine dernière qu’il ne compte pas céder ses 10,01% de parts restantes à Casil Europe pour le moment et lui permettre de devenir majoritaire dans l’aéroport, le consortium n’a pas intérêt pour l’instant à quitter le navire.

La privatisation de l’aéroport de Toulouse, validée par Macron, est un «échec» à ne pas répéter, juge la Cour des comptes

ECONOMIE Dans un rapport sur le processus de privatisation des aéroports en France, la Cour des comptes pointe «l’échec» de celui de l’aéroport de Toulouse-Blagnac…

 

Coup de massue pour les deux aéroports privatisés de Toulouse et Nice

 Par Fabrice Gliszczynski  |   |  955  mots
La Cour administrative d’appel a annulé, ce mardi 16 avril, la procédure de sélection des candidats au rachat en 2014 d’une part de 49% que l’Etat détenait dans l’aéroport de Toulouse qui avait conduit à céder le contrôle de l’aéroport à des actionnaires chinois. Ces derniers essayent de revendre aujourd’hui cette participation. La semaine dernière, le gendarme des aéroports, l’ASI a imposé une baisse de 33% des redevances de l’aéroport de Nice facturées aux compagnies aériennes.