Apocalypse version geostrategique blog

2006
 » qui a compris cette partie du nouveau testament ? « 

Tout ce que vous pouvez voir autour de vous, peut sembler y coller. Et j’imagine que dans le siècle écoulé, on a du croire le vivre et le lire texto plusieurs fois. A la chute de Rome, aussi peut-être. Et pendant les guerres de religions en Europe. Et pendant la révolution et l’Empire. And so on.

A mon avis :

Sans doute (enfin peut être) une reprise du mythe du Déluge (d’origine mésopotamienne) symbole d’un renouveau cyclique, présent dans de nombreuses religion, par rapport à une vision linéaire du temps qui prédomine depuis le siècle des lumières) : Arrivé d’un faux prophète, destruction de Babylone (qui était la super-puissance et symbole de l’ennemi d’Israël), création de la Jérusalem Céleste destinée a accueillir les douze tribus d’Israël : seuls les élus seront sauvés.

Le problème dans cette interprétation est que le texte a été écrit vers 95 après JC et qu’à l’époque ce n’était plus Babylone qui dominait le monde mais Rome. Comment expliquer la contradiction ? Pas vraiment difficile a expliquer : A la place de Babylone il faut y voir Rome.

En gros un message d’espoir destiné a rassurer les fidèles : le monde est dans la m…, vous êtes persécutés, mais ne vous inquiétez pas, tenez le coup (et arrêtez de vous plaindre) car Dieu va faire le ménage, vaincre le mal et vous (élus que vous êtes) vous serez sauvés.

De mémoire, il existe principalement deux interprétations de l’apocalypse.

La première interprétation est historique : Saint Jean prophètise la destruction de jerusalem (destruction du temple en 70) et la destruction de Rome (incendie de 64 et chute de Néron) et annonce le début de l’ère chrétienne.

La seconde interprétation est millénariste : Saint Jean fait la description de la fin des temps amenant le jugement dernier. Il va sans dire que nombre de millenaristes voient notre fin à chaque instant (non, non ! je ne vise personne Green_Colorz_PDT_07 ). Il nous faudra peut être attendre le big crunch.

Dans les faits, les interprétations de l’apocalypse ont varié selon les circonstances du moment.

La vision historique (prophétie de la destruction du temple et de la chute de l’empire romain) s’est imposée au haut moyen age lorsque l’Eglise romaine se présente comme la nouvelle jérusalem sous la tutelle de laquelle sera construite la nouvelle Rome. Dans cette vision, Charlemagne est couronné par le Pape, empereur des romains : un ordre nouveau héritier direct de l’ordre ancien .

La vision millénariste prospera avec la crise du IXe et Xe siècle ( la déliquescence de l’empire carolingien, invasions normandes…) : La peur de l’an mil en attendant qu’un nouvel ordre soit établi (la féodalité)

L’apocalypse a été écrite au temps des persécutions des chrétiens (selon les historiens sous le règne de Néron ou de Domitien). C’est un message d’espérance, après les temps des martyrs vient le temps du Christ.

Je connais plusieurs interprétations de l’apocalypse mais avant tout, n’oublions pas qu’il y a ce type d’écrits dans tous les livres monothéistes (sauf peut-être l’Avestan Vendidad et les Gathas des zoroastriens, je ne sais pas). Pour les Juifs, il faut lire, entre autres, le livre de Daniel, pour les chrétiens, c’est l’Apocalypse, pour les musulmans, dans les hadiths et le Coran, mais pour les seuls bahaïs, l’apocalyspe est un évènement dépassé depuis le temps des abbassides!

Pour les chrétiens, du moins ceux qui croient que l’apoc c’est pour aujourd’hui ou demain, deux versions domineraient qui énonceraient que le retour du Christ se fera lorsque l’Israël antique, biblique, sera entièrement restauré (Grand Israël) et attaqué par la nord et pratiquement détruit. Puis Jésus apparaît, vainc l’antéchrist et sauve les juifs qui se convertissent par millions au christianisme.

Pour les témoins de Jéhovah, c’est une autre version qui est retenu : comme ci-haut mais avec le couronnement d’un roi juif universel à la clé, sorte de nouveau Salomon.

Pour d’autres chrétiens (et les juifs du Neturei Karta), Israël est une idôle qui induit les croyants en erreur sur la promesse divine d’une Jérusalem, certes, mais céleste.

Dans l’islam sunnite, une vision de la fin du monde est en train de se construire qui dit que l’ennemi, ce sont les juifs qui feront la guerre aux croyants (musulmans bien sûr) et seront vaincus par ces derniers, en terre sainte. Le Mahdi reviendra alors pour dénoncer le Massih Dajjal (le faux Messie) et convertir la planète entière à la seule vraie religion : l’islam.

Dans l’islam chiite, chez les septimaniens et duodécimains pour ce que je connais, le Mahdi c’est le dernier imam (soit le douzième ou le septième, c’est selon la branche) qui s’est caché mais n’est jamais mort (c’est pourquoi Ahmadi-Nejad peut prétendre lui parler lorsqu’il prie à Qom). Il doit réapparaître à la fin des temps pour corriger toutes les injustices du monde et instaurer une ère de paix universelle… sous la bannière de l’islam chiite. La vision chiite est peut-être la plus dramatique dans la mesure où pour eux, tout pouvoir temporel autre que celui du Mahdi est une imposture et une corruption.

Je passe sur les différentes sectes de l’islam, innombrables et très différentes, quoique extrêmement intéressantes. La pensée islamique, si on ne la réduit pas aux seuls deux grands courants sunnites/chiites est très riche.

Dans toutes ces versions de l’apocalyspe, je note qu’il ne s’agit jamais de prévoir la destruction du monde mais celle d’un monde où Dieu n’est au centre de gravité de l’humanité. Tous les hommes ne mourront pas mais systématiquement, la restauration de la paix n’est envisagée que sous le seul angle de l’unification religieuse de l’humanité.

J’établirais un parallèle avec ce que « prévoient » certaines théories des relations internationales comme celle de l’école libérale : l’avènement d’un monde en paix sous l’égide d’un gouvernement mondial démocratique.

Autre parallèle, la pax romana était également une ère de paix universelle si l’on tient compte de la vision réduite de ce monde qui avait généralement cours dans l’Antiquité.

De là à déduire que toutes les religions rêvent d’incarner un jour la nouvelle Rome (ou nouvelle Babylone ou nouvelle Bagdad)… il n’y a qu’un pas.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.