Lybie à surveiller


 

Outre la pression exercée sur les armées de l’OTAN, l’Amiral-Kouznetsov a eu un autre rôle. Il a marqué l’entrée en lice de la Russie sur le théâtre de la guerre en Libye. Avant de franchir Gibraltar, le navire a en effet mouillé devant Tobrouk. Il a reçu à son bord, le 11 janvier, le maréchal Khalifa Haftar, qui dirige l’Est libyen sans reconnaître l’autorité de Tripoli soutenue par les Nations unies. Moscou a mis en scène, pour l’occasion, une visioconférence entre l’homme le plus puissant de Libye et le ministre de la défense russe.

lien


 

Posté le: Mer Oct 10, 2007 5:32 pm    Sujet du message: France-Libye: accord militaire entre nouveaux amis Répondre en citant

Citation:
France-Libye: accord militaire entre nouveaux amisSigné le 25 juillet entre Kouchner et son homologue libyen, il détaille le partenariat sur les questions de défense et d’armement.
Par AFP
LIBERATION.FR : mercredi 10 octobre 2007

Un accord militaire signé entre la France et la Libye le 25 juillet, dans des conditions controversées au lendemain de la libération des infirmières bulgares, et mentionnant notamment l’entraînement des forces spéciales libyennes, a été publié mercredi au Journal Officiel.

Révélé en partie par l’hebdomadaire d’investigation Le Canard enchaîné le 29 août, cet accord, prévoyant de «mettre en place une coopération de défense et d’industries de défense», s’étend de l’acquisition de matériel militaire à l’entraînement des forces spéciales libyennes.

Entré en vigueur le 25 septembre pour une durée indéterminée, il porte les signatures des ministres français et libyen des Affaires étrangères, Bernard Kouchner et Abderrahmane Chalgam.

Comptant onze points, l’accord évoque notamment des «échanges de vues et d’informations» et des «visites réciproques d’experts» et surtout «l’acquisition de différents matériels et systèmes de défense», ainsi que la «protection et l’encouragement des investissements communs dans le domaine de la défense».

Un des objectifs de ce partenariat est de permettre à la Libye de «compléter ses capacités de défense nationale et de moderniser ses matériels de défense et de sécurité», selon le texte publié. Il porte sur «les matériels de sécurité en particulier ceux destinés aux frontières et au ports, les véhicules militaires de tout type, les systèmes de défense aérienne, les bateaux patrouilleurs», sans oublier «les équipements aéronautiques et les systèmes spatiaux».

Il évoque aussi «la possibilité d’effectuer des manœuvres militaires conjointes», «l’instruction des cadres et l’entraînement au commandement et au contrôle» ou encore «l’entraînement des unités militaires spéciales, des forces spéciales et des unités de gardes frontières».

Peu après cet accord, Tripoli avait annoncé la conclusion d’un contrat avec le groupe européen EADS qui prévoit la livraison de missiles Milan à la Libye pour un montant de 186 millions d’euros.

Une commission d’enquête sur les conditions de libération des infirmières bulgares dans laquelle le président français Nicolas Sarkozy s’est personnellement investi devrait voir le jour jeudi en France, à la demande de l’opposition socialiste qui a dénoncé un éventuel «troc» avec la Libye.

Publicités

3 commentaires pour Lybie à surveiller

  1. boder dit :

    Libye : La Russie aurait envoyé des forces spéciales en ÉgyptePosté dans Afrique, Forces spéciales par Laurent Lagneau Le 14-03-2017

    La Russie a-t-elle envoyé des forces spéciales en Égypte, afin de soutenir le maréchal libyen Khalifa Haftar? C’est ce que prétendent plusieurs sources militaires et diplomatiques, dont les propos ont été rapportés ce 14 mars par l’AFP et l’agence Reuters.

    Ainsi, des responsables américains ont affirmé avoir observé la présence de ce qui leur paraissait être des forces spéciales et des drones russes, à Sidi Barrani, une base égyptienne située à environ 100 km de la frontière libyenne.

    Une source de sécurité égyptienne a livré plus de détails à Reuters, en évoquant le déploiement de 22 membres des forces spéciales russes sur cette base. En revanche, elle n’a pas souhaité préciser la nature de leur mission. L’AFP a recueilli les mêmes informations.

    Cependant, Le Caire et Moscou ont démenti ces affirmations. « Il n’y aucun soldat étranger sur le sol égyptien. C’est une question de souveraineté », a fait valoir Tamer al-Rifai, le porte-parole de l’armée égyptienne.

    « Il n’y a pas d’unités des forces spéciales russes à Sidi Barrani, en Égypte », a réagi le ministère russe de la Défense. « Ce n’est pas la première fois que de telles affirmations provenant de sources anonymes sont reprises par les médias occidentaux », a-t-il fait observer. Quant au porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, il a déclaré n’avoir aucune information sur la présence de troupes russes en Égypte. Toutefois, il a ajouté que la Russie reste attentive à la stabilisation de la Libye afin que ce pays « ne devienne pas un terrain fertile pour les recrues terroristes ».

    Cela étant, dans le très compliqué jeu libyen, où deux, voire trois, gouvernements rivaux se disputent le pouvoir, Moscou ne cache pas son soutien au maréchal Haftar, le chef de l’Armée nationale libre (ANL), laquelle est engagés contre les groupes armés islamistes et jihadistes dans l’est du pays.

    Outre la présence présumée de ces forces spéciales venues de Russie, le dirigeant d’une société militaire privée russe, RSB Group, a récemment confirmé avoir envoyé des démineurs dans l’est de la Libye. Mais, selon lui, ces derniers n’ont pas pris part à des combats.

    « La Russie essaie d’exercer son influence sur la décision finale pour savoir qui et quelle entité va prendre le contrôle du gouvernement en Libye », a affirmé, la semaine passée, le général Thomas Waldhauser, le chef du commandement américain pour l’Afrique (US AFRICOM), lors d’une audition au Sénat.

    Quoi qu’il en soit, les forces du maréchal Haftar auraient réussi, ce 14 mars, à reprendre le contrôle de deux terminaux pétroliers (ceux de Ras Lanouf et d’al-Sedra), tombés au début du mois dans les mains des Brigades de Défense de Benghazi.

    source
    http://www.opex360.com/2017/03/14/libye-la-russie-aurait-envoye-des-forces-speciales-en-egypte/

    J'aime

  2. boder dit :

    Forces spéciales russes aux portes de la Libye selon les USA, forte odeur de pétrole via l’autrichien OMV

    source : http://www.leblogfinance.com/2017/03/forces-speciales-russes-aux-portes-de-la-libye-selon-les-usa-forte-odeur-de-petrole-via-lautrichien-omv.html

    J'aime

  3. boder dit :

    Commentaire : La présence Russe nous rappelle la Géopolitique de l’intervention Française, pendant le « Printemps Arabe ».

    De mon point de vue (qui peut changer) La Lybie étant dans la zone d’influence Européenne (italien et par ricochet français). l’intervention précédente marquait la chose symboliquement, si les Russes sont présents soient ils continuent de nous Tester, soit cela signifie que nous Perdons de la Vitesse en Terme de Souveraineté Extra-Territoriale.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s