Météo des taux de Change

MessagePosté le: Ven Nov 20, 2009 3:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mais lorsqu’ils s’endettent en dollars ils font (pour le moment) une bonne affaire.

 

Ven Nov 20, 2009 4:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dans mon dernier post je réagissait au poste de M.WISTON face au post de nominoe.

EN cherche sur le web je trouve ceci qui me parait à jour.

lien sur le site de Challenge
le titre ne dit pas le fond de l’analyse qui est que les pays développés sont principaux stockeurs d’or.

Lien wikipedia
Qui rappel que la banque fédérale US posséde toujours le plus gros stock mondial d’or.

Je pense que l’article veut dire quoi: que l’Europe n’a pas prouvé au monde qu’elle pouvait à elle seule tirer la croissance mondiale. Pour l’instant seul les USA paraissent à méme de changer la tendance mondiale. d’où la baisse de l’euro face au dollar tout en restant à l’avantage de l’euro sphére stabilité dans le monde.

L’or est une valeur refuge dans le sens que c’est dans le monde entier une valeur millénaire représentant la richesse et le pouvoir. Cela n’engendre pas de révolution dans l’équilibre mondial voir les liens au dessus.

Ven Nov 20, 2009 4:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Combien de temps encore la Chine et l’Europe vont-elles accepter que les USA ne payent que la moitié de leurs importations?

Les importations américaines représentent à peu près deux fois ce qu’ils exportent.

Aucun pays normal ne pourrait tenir longtemps sans compenser ses importations par des exportations.

Les USA y parviennent parce qu’ils ont le dollars.

Jusqu’en 1945, le système d’échange international était basé sur l’or.

L’or ne peut pas être fabriqué. Pour payer ses importations chaque pays devaient acquérir de l’or en exportant.

Chaque pays était obligé d’équilibrer sa balance commerciale.

En 1945, les USA ont mis en place un système basé non plus sur l’or mais sur le dollars.

Ils disaient: ça revient au même car nous garantissons la parité or du dollars.

Le dollars avait une parité fixe avec l’or. Les gens pouvaient à tout moment échanger leurs dollars contre de l’or.

Ce système aurait dû obliger les USA à équilibrer leur balance commerciale afin de toujours disposer d’une quantité d’or équivalente à la quantité de dollars en circulation.

Pendant la guerre du Vietnam l’amérique a payé ses dépenses en faisant marcher la planche à billets.

En 1971, l’amérique a révélé au monde qu’elle était incapable de continuer à garantir la parité or du dollars.

Depuis, ils ont continué à faire marcher la planche à billets et le déficit commercial américain est devenu abyssal.

Bref, ils se foutent de notre gueule, ils nous escroquent et nous on reste ébahis devant leur taux de croissance.

Nov 20, 2009 5:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne pense pas « qu’ils se foutent de notre gueule ». Si wikipedia a raison ils ont toujours le plus grand stock d’or.

Donc grosso mondo nous parlons d’inflation monnétaire quand nous parlons de croissance mondiale.

Comme vu la TV un économiste anglais a dit ‘la spéculation sur des valeurs immobiliaires ce n’est que du vent, ce n’est pas de l’augmentation de richesse ». Mais c’est l’homme qui donne la valeur!

En gros le monde n’est pas plus riche, les USA surtout. Mais il est toujours aussi intéressant de vers du commerce dans le monde. Hors la plus grosse économie qui produit de l’activité c’est encore les USA, donc l’afflux de billet vert a encore un sens et une valeur d’échange…

Nov 20, 2009 8:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tous les pays jouent avec les taux de change et les gouvernements y sont pour quelque chose: ils peuvent décourager la sortie des capitaux ou, à l’inverse, freiner l’entrée des capitaux spéculatifs (si besoin est).
Le but est logiquement de faire concorder la valeur de la monnaie avec les tendances économiques du pays.

Cela dit, la Chine est l’exception qui confirme la règle. En effet, elle génèrent des excédents commerciaux énormes (comme tout le monde l’a déjà fait remarqué) mais le yuan ne s’améliore pas. Vous me direz pourquoi?
Tout simplement car la Chine échange massivement sa monnaie contre des dollars (d’où des réserves de dollars si importantes ^^)…Le gouvernement entretient donc volontairement la faiblesse des cours du yuan, pour obtenir un avantage concurrentiel et booster les exportations chinoises. L’autre conséquence, moins sympa, est que cela plombe celles des autres pays. En particulier les américains, qui vont avoir du mal à remonter la pente à cause de ces manipulations: Krugman, économiste émérite, parle de siphonnage de la demande mondiale.

 

Ven Juin 25, 2010 9:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
FRANCE 24
ernière modification : 19/06/2010
– Chine – Dollars – Économie mondiale – États-Unis – Yuan

Pékin assouplit l’indexation décriée du yuan sur le dollar
Largement critiqué par les États-Unis qui l’accusent de fausser l’économie mondiale, le taux de change de la monnaie chinoise, le yuan (ou renminbi), jusqu’ici indexé sur le dollar américain, doit être assoupli, annonce Pékin.
Par Dépêche (texte)

AFP – Soumise à d’intenses pressions américaines, la Chine a annoncé samedi sa décision de favoriser une plus grande souplesse dans la fluctuation du yuan et de poursuivre la réforme du mécanisme de taux change de sa devise, une initiative aussitôt saluée par les Etats-Unis et le FMI.

« La banque centrale de Chine a décidé de continuer à soutenir la réforme du mécanisme du taux de change du RMB (yuan) et de renforcer la souplesse du taux de change du RMB », a indiqué la banque centrale chinoise sur son site internet.

Cette annonce intervient à une semaine de l’ouverture du sommet du G20 à Toronto (Canada) et sous d’intenses pressions, essentiellement de Washington, pour forcer Pékin à renouer avec un système de change plus souple qui permettrait au renminbi (monnaie du peuple, autre nom du yuan) de s’apprécier: cela devrait, espère Washington rééquilibrer un peu le commerce en renchérissant les exportations chinoises.

Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a aussitôt salué samedi la décision chinoise, soulignant qu’elle pouvait apporter une contribution « positive » à la croissance mondiale.

« Nous saluons la décision de la Chine de renforcer la souplesse de son taux de change », a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant qu' »une mise en oeuvre dynamique (de cette décision) apportera une contribution positive à une croissance mondiale forte et équilibrée ».

Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a également jugé samedi « très encourageante » cette décision chinoise.

« L’annonce par la Banque de Chine populaire qu’elle va accroître la souplesse du taux de taux change et retourner à un régime contrôlé de change flottant qui était en place avant la crise financière mondiale est un développement très encourageant », a-t-il dit dans un communiqué.

« Un renminbi plus fort est conforme aux conclusions du processus d’évaluation mutuelle du G-20 devant être présentées à Toronto la semaine prochaine et contribuera à accroître les revenus des ménages chinois et à créer les incitations nécessaires pour réorienter les investissements vers des industries servant le consommateur chinois », a-t-il ajouté.

Cependant, la banque centrale a souligné que rien ne justifiait d' »importantes variations ou changements » dans le taux de change et répété qu’elle continuerait à gérer le taux de change flottant « à l’intérieur de la bande (de fluctuation) déjà annoncé ».

Les partenaires commerciaux de la Chine estiment que la sous-évaluation du yuan permet à Pékin de vendre ses produits exportés à bas prix.

La Chine a systématiquement repoussé les pressions des Etats-Unis, qu’elle renvoie à leurs propres responsabilités, soulignant que le taux de change de sa monnaie n’est pas responsable de leurs déséquilibres structurels.

Depuis l’été 2008, le yuan fluctue dans une marge très étroite vis-à-vis du billet vert. Il s’est en conséquence apprécié face à l’euro.

La monnaie chinoise fera l’objet de discussions au sommet du G20 à Toronto, malgré l’opposition de la Chine, avait affirmé vendredi un haut-fonctionnaire canadien.

Le sujet sera abordé lors d’un « exercice d’évaluation mutuelle » pour définir de quelle manière les pays du Groupe des 20 peuvent contribuer à une reprise forte et durable de la croissance économique mondiale, avait précisé ce responsable sous couvert d’anonymat.

Vendredi, la Chine avait pourtant répété que le taux de change de sa monnaie ne concernait qu’elle-même et ne devait pas figurer au menu des discussions de Toronto qui réunira les principaux pays riches et émergents.

« Je ne pense pas que cette question ait jamais été au programme », avait dit Zhang Tao, un responsable de la Banque centrale chinoise.

Fin mai, le président Hu Jintao, qui va participer au sommet du G20, avait évoqué une possible reprise « graduelle » de la réforme du système de taux de change sans toutefois fixer d’échéance

Ceci a de forte chance de favoriser la reprise, la Chine fait sortir le monde du statut-co défavorable à l’euro..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s