geostrategique net

téléchargement

 

Welcome


 

2014   Hello à tous,

En attentant si vous passez par la, laissez un message on va voir si ça dure comment s’organiser.


Pour celui qui n’a pas compris l’ancien forum a disparu.

Publié dans Divers | 4 commentaires

Israël : accord gazier en Méditerranée orientale, impacts majeurs sur Chypre et Égypte … après le crash du vol MS804

israel turquie pétrole Pognon méditerranée

déjà pointé

c’est un théme d’actualité

Publié dans Nouvelles du monde | Laisser un commentaire

Un ordinateur peut-il se tromper ?

en connexion avec l’analogique

Stéphane Tsacas, lieu : Paris, FranceMis à jour le Il y a 1 an · L’auteur a 52 réponses et 6,9 k vues de réponse

Un ordinateur est un système physique soumis à toutes sortes de perturbations susceptibles de causer des erreurs.

C’est pour cette raison que l’on a inventé les ordinateurs à tolérance de panne. Par exemple un système peut contenir 3 unités de calcul, toutes connectées à un système de vote à la majorité, ainsi si une unité est défaillante (donne un résultat anormal) cette unité peut être mise hors ligne, vérifiée, etc.

C’est typiquement le genre de système que l’on trouve dans les ordinateurs de bord depuis les fusées américaines des années 60 (jusqu’aux avions d’aujourd’hui).

Notez que tous les systèmes peuvent défaillir de façon permanente ou transitoire : un rayon cosmique peut changer la valeur d’un bit dans la mémoire ou le processeur (transitoire) ou bien un circuit griller (permanent). Les disques durs ont un système intégré de gestion des erreurs (blocs devenus soudainement illisibles ou non inscriptibles, etc. et système de reallocation vers une zone spéciale). Les mémoires vives peuvent être associées à un système de detection et/ou correction d’erreur (ECC). Les transmissions inclues des sommes de contrôle pour vérifier que les données transmises n’ont pas été altérées. Bref : des vérifications sont faites à tous les étages.

Les vibrations, la chaleur, les rayons cosmiques, la fatigue électrique ou mécanique des composants de l’ordinateur sont des facteurs augmentant les risques de défaillance.

Peut être que l’ordinateur ne se trompe pas, mais il est susceptible de commettre des erreurs.

À titre anecdotique, il existe des cas où celles ci sont tout à fait acceptables et acceptées. Par exemple on peut savoir que la précision des calculs diminuent quand la tension d’alimentation est trop basse, mais cela peut être acceptable si sauvegarder l’énergie est le plus important.

Source

++++

 » En 1998, à bord du navire lance-missiles américain USS Yorktown, un membre de l’équipage a par erreur tapé un « zéro » sur un clavier, au lieu d’une valeur non
nulle. Ceci a provoqué une division par zéro. C’est d’habitude un problème bénin, mais visiblement le programmeur de l’application utilisée n’avait pas songé que
ce problème pourrait arriver. Il s’en est suivi une cascade d’erreurs qui a fini par entraîner l’arrêt du système de propulsion du bateau. » source

Comme nous avons brièvement vu plus haut, le type décimal est différent. Il est composé d’une mantisse et d’une échelle, mais la mantisse est sous forme d’entier. La valeur décrite est donc dans tous les cas parfaitement représentée et n’a pas besoin d’être arrondie. Cette précision est essentielle dans le cadre d’une application manipulant des montants d’argent par exemple.

D’ailleurs, nos ancêtres le savaient. Aucun programmeur Cobol de l’époque n’utiliserait une virgule flottante. source

Publié dans Non classé | 1 commentaire

ces Hommes d’Etat d’Afrique

Thomas Sankara, né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou au Burkina Faso, est un homme d’État anti-impérialisterévolutionnairesocialistepanafricaniste et tiers-mondiste voltaïque, puis burkinabèNote 2, chef de l’État de la République de Haute-Volta rebaptisée Burkina Faso, de 1983 à 1987. suite

Léopold Sédar Senghor, né le 9 octobre 1906 à Joal, au Sénégal, et mort le 20 décembre 2001 à Verson, en France, est un poèteécrivainhomme d’État français, puis sénégalais et premier président de la République du Sénégal (19601980). Il fut aussi le premier Africain à siéger à l’Académie française. Il a également été ministre en France avant l’indépendance de son pays. suite

Patrice LumumbaN 1 (né le 2 juillet 1925 à Onalua1, Congo belge, et mort assassiné le 17 janvier 1961 près d’Élisabethville au Katanga) est un homme d’État congolais, premier Premier ministre de la République démocratique du Congo (République du Congo de 1960 à 1964) de juin à septembre 1960. Il est, avec Joseph Kasa-Vubu, l’une des principales figures de l’indépendance du Congo belge.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

réflexion républicaine sur l’intervention française au MALI

Est ce que cela va en faire bouger une ou deux à des parlementaires ?

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/mali-non-seulement-ce-nest-pas-gagnable-mais-cest-deja-perdu

Publié dans Politique french | Laisser un commentaire

Egypte Soudan Ethiopie

Le ton monte entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie

Le ton monte entre l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie

par Laurent Lagneau · 7 avril 2021

« 

En 2011, l’Éthiopie a lancé le projet de barrage « Grand Renaissance » [GERD] qui, construit sur le Nil, doit lui procurer la capacité de produire 15.000 gigawatts/heure chaque année. De quoi lui permettre de mettre un terme à la pénurie d’électricité et d’accélérer son industrialisation. Et donc son développement.

Seulement, pour cela, il lui faut remplir un lac de stockage pouvant contenir jusqu’à 67 milliards de mètres cube. Or, pour l’Égypte comme pour le Soudan, il n’en est d’autant pas question, les eaux du Nil étant vitales pour ces deux pays. »

Publié dans Nouvelles du monde | Laisser un commentaire

ressource EAU si y a pas ? Bolivie

lien

Bolivie : les leçons à tirer de la crise de l’eau de 2016

19 mars 2018, 22:16 CET

La ville bolivienne de La Paz, capitale la plus haute du monde (elle s’étend de 3 020 à 4 000 mètres d’altitude), a été bouleversée fin 2016 par une crise majeure des services d’eau ;

Une urbanisation incontrôlée et une population mal recensée dans les zones sud de la ville, un barrage majeur (Hampaturi) dont les niveaux baissent de manière préoccupante dès le printemps 2016, un manque d’anticipation et diverses difficultés de communication entre institutions : en novembre 2016, 94 quartiers de la zone Sud de La Paz se trouvent privés de services d’eau potable pendant plusieurs semaines.

Autre paradoxe de la crise, la ville de La Paz, très riche en eaux souterraines (plus de 360 rivières circulent sous la cité) se retrouve partiellement privée d’eau du fait de l’exclusivité de la dépendance technique des usagers au réseau urbain alimenté par trois grandes retenues d’eau en amont. Dans l’urgence, des puits sont creusés, des ruissellements à même la roche sont utilisé

Dernier étonnement : ce sont les quartiers les plus prospères, les plus récemment urbanisés et équipés en « service officiel » qui sont victimes de la crise. Dans certaines zones, plus modestes, à l’image des quartiers à flanc de montagne (laderas) ou en marge de la ville – notamment dans la zone sud où existent des « petits systèmes » communautaires auto-organisés pour la gestion de l’eau –, les habitants ont moins souffert de la crise.

Bolivie.La Paz est à sec

Publié le 16/12/2016 – 16:26

Publié dans Nouvelles du monde, Théories - Penser le monde | 1 commentaire

-SUivi inde

En Inde, la révolte des agriculteurs explose et la répression aussi

231 partages

Publié le : 16/02/2021 – 13:11Modifié le : 16/02/2021 – 13:50

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/grand-reportage/20210216-en-inde-la-r%C3%A9volte-des-agriculteurs-explose-et-la-r%C3%A9pression-aussi

Censure numérique

Cette attention mondiale intervient au moment où le gouvernement tente de faire taire le mouvement sur la toile indienne. Twitter a dû bloquer, vendredi 12 février, 1 398 comptes. « Les mesures prises par le gouvernement sont disproportionnées et montrent une hausse alarmante de la censure », dénonce Apar Gupta, de l’Internet Freedom Foundation. 

Publié dans Nouvelles du monde | Laisser un commentaire

Late Victorian Holocausts El Niño

Estimez à 50 millions de mort mécanisme a conduit

Late Victorian Holocausts: El Niño Famines and the Making of the Third World is a book by Mike Davis about the connection between political economy and global climate patterns, particularly El Niño-Southern Oscillation (ENSO). By comparing ENSO episodes in different time periods and across countries, Davis explores the impact of colonialism and the introduction of capitalism, and the relation with famine in particular. Davis argues that « Millions died, not outside the ‘modern world system’, but in the very process of being forcibly incorporated into its economic and political structures. They died in the golden age of Liberal Capitalism; indeed, many were murdered … by the theological application of the sacred principles of Smith, Bentham and Mill. »[1] The book won the World History Association Book Prize in 2002.[2]

Davis characterizes the Indian famines which took place under colonial rule as a « genocide« .[3] Some scholars, including Niall Ferguson, have disputed this judgment, while others, including Adam Jones, have affirmed it.[4][5]

« 


Catastrophes naturelles et famines coloniales. Aux origines du sous-développement

Mike DAVIS

À la fin du XIXsiècle, plus de cinquante millions de personnes moururent dans d’épouvantables famines qui survinrent quasi simultanément en Inde, au Brésil, en Chine et en Afrique. Déclenchées par le phénomène climatique aujourd’hui connu sous le nom d’El Niño, la sécheresse et les inondations provoquèrent des épidémies terribles, l’exode des populations rurales et des révoltes brutalement réprimées. C’est cette tragédie humaine absolument méconnue que Mike Davis relate dans cet ouvrage. Il montre en particulier comment la « négligence active » des administrations coloniales et leur foi aveugle dans le libre-échange aggrava de façon meurtrière ces situations catastrophiques.
Ce livre offre une description saisissante des méfaits du colonialisme et de son régime politique et économique. Il présente ainsi un autre regard sur la naissance du tiers monde, en construisant une double histoire économique et climatique du développement qui conduit à penser l’interconnexion des deux grandeurs, naturelles et humaines, dans le cadre de ce qui était déjà, au XIXsiècle, un « système-monde ».
À bien des égards, Génocides tropicaux ajoute un chapitre important au grand « livre noir du capitalisme libéral ».Version papier : 14,50 € »

https://www.nouvelobs.com/sciences/20181219.OBS7402/une-famine-a-fait-50-millions-de-morts-au-xixe-siecle-aggravee-par-la-colonisation.html

 » L’événement presque oublié des années 1876-1878 a frappé plusieurs continents… »En France, on venait juste de voter les lois constitutionnelles servant de piliers à la IIIe république. L’Empire britannique, en pleine ère victorienne, était lui à son apogée. Mais entre 1876 et 1878, loin des préoccupations des grandes capitales européennes, une grande partie du monde a immensément souffert lors d’une période de sécheresse qui a fait 50 millions de morts …

Dans le nord de la Chine, cet événement climatique est considéré comme le plus sévère en trois siècles. Comme l’explique une étude parue dans le « Chinese Science Bulletin », « la sécheresse persistante a commencé au printemps 1876 et ne s’est arrêtée qu’au printemps 1878. Pendant cette période, l’échec des moissons a fait monter le prix du riz de cinq à dix fois celui d’une année normale, et la population des cinq provinces de Chine du Nord a baissé de plus de 20 millions ». Une baisse due à la fois « au grand nombre de morts et aux migrations ».

Au Brésil, mais aussi en Inde et dans certaines parties d’Afrique, la sécheresse va aussi affecter les récoltes et déclencher des famines. Le nombre total de morts est difficile à préciser du fait de l’absence de décompte dans de n »

L’échelle de temps des catastrophes de « famine » est de 1 à 3 ans

Paralléle à faire avec

https://actuelmoyenage.wordpress.com/2017/12/07/1257-annee-sombre-jusquou-peuvent-aller-les-catastrophes-naturelles/

Cela provoqua, comme en 1257, une baisse de la température mondiale allant jusqu’à 1°C pendant un ou deux ans. Telle est l’origine de ce mystérieux nuage observé à Constantinople le 25 mai 1453.

Selon la chronique d’un certain Matthieu Paris, moine bénédictin du monastère de Saint-Alban en Angleterre, Londres fut frappée par une période de grand froid, en plein été 1257. Les pluies incessantes rendirent les routes boueuses, en même temps que des milliers de personnes mourraient de faim et de maladie du fait de récoltes insuffisantes liées au mauvais temps. En Allemagne, les annales de la ville de Spire révèlent qu’au cours de cette même année 1257, les températures étaient si faibles pour la saison, que les habitants auraient inventé un mot spécial pour désigner ce phénomène inhabituel : « munkeliar », « l’année sombre ». »

Publié dans Nouvelles du monde | Laisser un commentaire

Niveau des mers

Élévation du niveau de la mer

Page d’aide sur l’homonymie

Cet article concerne l’élévation du niveau de la mer en cours. Pour son évolution à l’échelle des temps géologiques, voir Niveau de la mer et Transgression marine.

L’élévation du niveau de la mer actuelle est l’augmentation du niveau moyen des océans en cours depuis le début du xxe siècle. C’est une conséquence du réchauffement climatique, il est principalement dû à la fonte des glaces terrestres et à la dilatation thermique des océans3. Le niveau de la mer a augmenté de 0,16 m entre 1902 et 20154. L’élévation du niveau moyen de la mer s’accélère : entre 1901 et 1990 il a augmenté à une vitesse d’environ 1,4 mm/an5 pour passer à 3,6 mm/an entre 2006 et 20155. link

https://fr.statista.com/infographie/15700/hausse-du-niveau-de-la-mer/

« Une tendance à l’accélération est également observée avec une progression d’un peu plus de 5 cm sur la période 2007-2020, contre un peu plus de 4 cm au cours des 13 années ayant précédé (1993-2006). Les experts tablent désormais sur une élévation totale du niveau des mers comprise entre 60 cm et un peu plus d’1 mètre d’ici 2100, « 

en rouge sous les Eaux (si 1m de hausse théoriquement 2100)

conclusion : 1m ce n’est pas assez significatif Politiquement.

Nos contemporains corrélent cette hausse continue à l’émission de CO2 due à l’activité Humaine. Or voici un exemple de définition du mécanisme Terrestre vis à vis du CO2 « artificiel ou pas »:

blog exemple

 » Il est assez difficile de trouver des références sur une estimation du temps que met l’atmosphère à réagir aux modifications anthropiques de sa composition (modifications dues aux émissions par l’humain de gaz à effets de serre). Ce temps de réaction (hystérésis, inertie climatique, ou encore « climate lag ») a pourtant été estimé, car il est indispensable pour effectuer des calculs projectifs sur le réchauffement climatique.

Cette inertie est estimée au plus bas à 10 ans[1], celle-ci pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines d’années s’il est tenu compte du fait que plus l’atmosphère est chargée en CO2, plus l’inertie du réchauffement augmente pour chaque nouvel apport de CO2[2]. Une valeur médiane est proposée par J. Hansen[3] : 40 ans (voir également Skeptical Science[4]). Dans tous les cas, la valeur de l’inertie climatique ne correspond ici qu’à la chaleur accumulée, non à la réaction globale de la biosphère à cette chaleur qui, elle, peut s’étaler sur plusieurs décennies supplémentaires, voire plusieurs siècles ou millénaires (modification de l’ensemble des flux océaniques et atmosphériques, transformations des écosystèmes).

Notre investissement pour la protection du climat subit donc un important décalage temporel. Si nous retenons l’estimation d’une quarantaine d’années, le climat de 2014, qui nous inquiète déjà, correspond, en chaleur, aux émissions de CO2 antérieures aux années 1980. De même, les émissions actuelles n’auront produit tous leurs effets sur la température qu’après 2050…

Nous tentons de réagir à ce que nous connaissons d’un monde qui date d’avant 1980, alors que le monde d’après 2050 est déjà écrit, nous sommes en décalage psychologique et émotionnel de 80 ans avec la réalité ! « 

Publié dans Nouvelles du monde, Théories - Penser le monde | Laisser un commentaire

karachi quand la vie des ingénieurs français est sacrifiée pour des rétro de politic

L’attentat-suicide du 8 mai 2002 a eu lieu à Karachi, dans la province du Sind au Pakistan, et a provoqué la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de la Direction des constructions navales (DCN). Le bus militaire qui les transportait a été pulvérisé devant l’hôtel Sheraton de Karachi par un kamikaze au volant d’un faux taxi. wiki

La thèse des représailles à la suite du non-versement de commissions

Dans le cadre du contrat de vente des sous-marins Agosta 90B, des commissions ont été versées par la France à certains intermédiaires qui les transféraient ensuite sur les comptes de politiques ou généraux pakistanais. Ces méthodes étaient courantes dans l’industrie de l’armement et autorisées par la loi française jusqu’en 2000. … des rétro-commissions, c’est-à-dire de l’argent qui revient en France, utilisées par son adversaire, le Premier ministre Édouard Balladur, pour financer sa campagne électorale15.

Vingt-cinq ans après les faits, la Cour de justice de la République (CJR) vient de clore l’ un des chapitres les plus sombres de l’affaire Karachi : ce jeudi 4 mars, l’ancien Premier ministre Edouard Balladur a été relaxé des soupçons de financement occulte de sa campagne présidentielle malheureuse de 1995. Son ancien ministre de la Défense, François Léotard, a quant à lui été condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis et 100.000 euros d’amende pour « complicité » d’abus de biens sociaux.

Ni l’un ni l’autre n’étaient présents pour entendre le président Dominique Pauthe lire avec un débit de mitraillette que « s’il est établi que M. Balladur a nécessairement eu connaissance des contrats d’armement […] il n’est pas démontré qu’il ait adressé une instruction, qu’elle soit orale ou écrite, à son directeur de cabinet, M. Bazire, aux fins de valider par ses arbitrages les frais commerciaux ».

La Cour a suivi en revanche en tous points les réquisitions à l’encontre de François Léotard, 78 ans.

 » En marge de deux contrats de ventes d’armes, le contrat Sawari des frégates militaires à l’Arabie saoudite, puis le contrat Agosta de sous-marins au Pakistan, le « réseau K », de Takieddine et El Assir, va récupérer près de 600 millions d‘euros de commissions. … À peine élu en 1995, Chirac donne l’ordre de cesser les versements au réseau K. « On a pu croire que toutes les commissions n’avaient pas été payées, mais au final, il semble au contraire qu’elles ont été payées deux fois, via les deux réseaux », soupire Gérard Longuet, en fin connaisseur du dossier. À l’époque, tout ce micmac se déroule en coulisse. , La défense d’Edouard Balladur n’a pas fait citer de témoin : « Ce qui est en cause, c’est sa façon de gouverner et tous ceux qui auraient pour en témoigner, comme Pierre Messmer ou Simone Veil, sont morts »,

« 

https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/affaire-karachi-francois-leotard-malade-incertitudes-sur-la-tenue-du-proces-balladur

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/dossier/affaire-karachi-attentat

significatif de l’avis populaire : « 

Décidément, la justice n’a aucun respect ceux qui se servent de la République pour bien vivre.

N’aurait-elle pas pu attendre que Balladur et Léotard soient morts de leur belle mort pour réveiller l’affaire. Elle a bien attendu presque 30 ans, elle aurait quand même pu attendre au plus une petite dizaine d’années supplémentaires.

Vraiment, aucun respect. »

Publié dans Politique french | Laisser un commentaire